jeudi, 22 October 2009 07:52

L'Eventail de Lady Windermere

une pièce d' Oscar WILDE      adaptée et mise en scène par  Rita Sallustio

 

LEventail de Lady Windermere  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation à l'Espace Senghor  Novembre 2009

 

wilde portrait A52 

Oscar Wilde

 wilde caustique

Le Metteur en scène

Résumé de la pièce

La jeune Lady Windermere respire simplicité et joie de vivre. Elle reçoit la visite de Lord Darlington, jeune Dandy à la réputation scandaleuse qui s'empresse de la couvrir de compliments. Arrivent mal à propos la Duchesse de Berwick, accompagnée de sa fille Agatha et de Lady Plymdale.
Dès la sortie de Darlington, elles expriment  à Lady Windermere leur compassion sur une bien triste situation qui concerne la jeune femme…
Mais de quelle situation s'agit-il se demande Lady Windermere ? Etonnées, La Duchesse de Berwick et Lady Plymdale s'empressent de lui apprendre ce que tout leur entourage sait déjà : Lord Windermere entretient des relations apparemment intimes avec une inconnue du nom de Mrs Erlynne, dont la réputation est tout bonnement scandaleuse.
La jeune Lady n'en croit pas ses oreilles : après seulement deux ans de mariage, après la naissance de leur petit garçon qui n'a que quelques mois,  il est impossible que son mari, si aimant, lui soit infidèle !
Pour en avoir le cœur net, elle fouille le secrétaire de son mari et trouve rapidement une preuve de cette trahison dont tout le monde parle : le carnet dans lequel Lord Windermere consigne toutes ses dépenses, et dans lequel le nom de Mrs Erlynne apparaît plus d'une fois...
Quand son mari arrive, Lady Windermere lui demande des explications. Lord Windermere nie toute relation intime avec Mrs Erlynne, et explique les dons d'argent par une simple  volonté d'aider la dame à se réinsérer dans " la bonne société". Il ira même jusqu'à imposer la présence de Mrs Erlynne à la fête organisée par sa femme le soir-même pour son anniversaire.
Lady Windermere, convaincue de l'adultère de son mari, ne peut supporter cet affront et menace de créer un scandale à l'arrivée de Mrs Erlynne : elle utilisera le bel éventail que son mari lui a offert en cadeau d'anniversaire et en gage de son amour pour gifler la rivale publiquement.
La fastueuse soirée d'anniversaire s'annonce très tendue entre le couple.
Mrs Erlynne impose sa présence devant un public surpris et curieux;  son entrée fait rumeur et  déclenche chez Margaret des sentiments de colère et de haine, qui renforcés par l'alcool, l'enivrent et la poussent à la vengeance.
Comment? En quittant son foyer et en rejoignant Lord Darlington avec l'intention de devenir sa maîtresse!.... Pourquoi se gênerait-elle finalement ? Elle est bafouée en public par son mari et le beau Lord Darlington vient de lui déclarer son amour passionné il y a quelques minutes à peine?!...; elle confie les raisons de sa fuite à Rosalie, sa fidèle gouvernante.  
La mystérieuse Mrs Erlynne, quant à elle, passe, durant la soirée, des bras d'Arthur Windermere aux bras de Lord Augustus.
Mais, soudainement, elle va s'inquiéter de l'absence de Margaret Windermere lorsqu'elle apprend, par Rosalie, que Margaret a fuit son foyer en pleine nuit pour se rendre chez Lord Darlington. Rosalie aussi souffre de cette situation.
Mrs Erlynne ne lui est pas étrangère; elles se connaissent depuis plus de vingt; toutes deux ont peur de redonner vie à un drame du passé; un drame passé qui vraisemblablement les ont rendues complices l'une de l'autre.
Margaret a été abandonnée par sa mère il y a 20 ans. Margaret va-t-elle, elle aussi, abandonner son fils, au même âge?
Les deux femmes vont décider de faire l'impossible pour convaincre la jeune Margaret Windermere de revenir vers son foyer, auprès de son mari et de son fils, afin que l'histoire ne se répète pas.
Dans le 3ème acte enfin,  le face-à-face s'établit entre deux femmes dont l'une hait l'autre et dont l'autre veut sauver celle qui la hait.
Margaret ne peut que se méfier de cette mystérieuse femme venue d'ailleurs;
Elle ne veut pas retourner auprès de son mari; alors, pourquoi cette femme  insiste-t-elle ? Pourquoi Rosalie insiste-t-elle aussi?
Margaret est troublée! Aussi, face à de telles insistances, elle va finalement se laisser convaincre à rentrer chez elle!
Par manque de chance, les 3 femmes n'ont pas le temps de quitter la maison de Lord Darlington sans se faire remarquer et doivent se cacher un moment avant de fuir les lieux. Dans la confusion, Margaret oubliera son éventail tombé sur le sol. Lord Darlington –à la vue de l'éventail qu'il s'empresse de cacher sous le fauteuil, à l'insu de ses invités, pressent  une présence étrangère dans sa maison…..
A la fin de l'Acte III, après la découverte par Cécil  Graham de l'éventail qui appartient à Margaret Windermere et alors que tous sont brutalement convaincus de la présence de cette jeune femme dans la maison de Darlington…c'est l'énigmatique Mrs Erlynne qui apparaît ….à la surprise de tous!.
A cette époque, pour une femme, la perte de son éventail est catastrophique : c'est perdre le symbole de son engagement amoureux vis-à-vis du mari. Bien évidemment Margaret Windermere risque maintenant d'être plongée dans le scandale de l'adultère si la vérité éclate. Quelle ironie du sort, pour une femme blessée qui voulait simplement rendre la pareille à son mari.
Ici aussi, la mystérieuse Mrs Erlynne sauvera Margaret en prenant sur elle les éclaboussures du scandale annoncé.    
Le trouble de Margaret ne cesse d'augmenter…pourquoi cette femme, qu'elle ne connaît pas, l'a sauve du scandale?
Toutes sortes de questions vont lui remplir la tête.
En moins d'une nuit,  les sentiments de Margaret vont complètement virer de bord; la vision de la société qui l'entoure, la vision de sa propre vie…tout a  pris une nouvelle coloration. En une seule nuit, une pensée différente a envahi la jeune femme, qui en quelque sorte renaît de ses cendres.
 …"Comme c'est étrange, dit-elle… ! J'étais prête à déshonorer cette femme en public dans ma propre maison. Hors, cette femme, dont j'ignore tout, accepte le déshonneur public afin de me sauver:…Il y a une ironie amère dans les choses, une ironie amère dans notre façon de classer les femmes en deux catégories, les vertueuses et les immorales".
Après de nombreuses hésitations, Margaret n'avouera finalement jamais à son mari la vérité.
Car finalement où se place la vérité?
Margaret Windermere ignore tout de Mrs Erlynne; elle ne saura jamais que cette femme, revenue mystérieusement du passé, est sa mère.
Mrs Erlynne choisit de ne rien lui dire et s'excuse avant de disparaître à nouveau tout aussi mystérieusement.
Elle repartira cependant en ayant conquis l'amitié, l'admiration et vraisemblablement la place qu'elle mérite dans le cœur de cette jeune femme de 21 ans.
Oscar Wilde prend le parti de faire régner le silence des mots entre Mère et Fille, qui se reconnaîtront intimement au-delà des mots et des apparences.
"(…) Parler, c'est revivre la dure réalité; les actions sont la première tragédie de la vie, les mots sont la seconde! Les mots sont sans pitié (…)".
Nous sommes dans une Comédie brillante, et comme le veut la tradition le "Happy End" est la note finale du spectacle.
 

 

 Distribution

 

 Technique

 

Video

 

   
colonne1
  Sofija Klaric: Margaret Windermere
  Maria Di Nunzio: Professeur de danse
  Andrea Murzi: Danseur de Charleston
  Erica Gerretsen-Phipps: Rosalie
  Marc Berthiaume: William Darlington
  Patrik Aberg: Arthur Windermere
  Odile Quintin: Duchesse de Berwick
  Nicole Timmermans: Lady Plymdale
  Hanna Bouzekri: Agatha Berwick
  Bernhard Knoblach: Jonhattan Hooper
  Pascaline Deuquet: Mrs Erlynne
  Jacques Pollefort: Lord Augustus
  Thierry Masson: Cecil Graham
  Jacques Braibant: James Dumby
  Gil Warzee: Diana Dumby
  Fiammetta Berardo: Lady Stutfield
  Anne Ropers: Femme de chambre
  Ana Margarida Gomes: Femme de Chambre
  Assia Menouar: chante "petite fleur"
 
 
Chorégraphie, danses: 
Maria Di Nunzio

 

 

 

 
 Adaptation et
Mise en Scène:      

Rita Sallustio
  Décors et Régie : Rita Sallustio, Christophe Bravin
  Costumes: Costhea, Sara
  Affiche: Rita Sallustio, Marc Berthiaume
  Programme: Rita Sallustio, Bernhard Knoblach
  Secrétariat ATIE: Jenny Rindin
 



 


 
 
 

 

 

 

 

 

 

         

video150px

 

 

Photos

 

 

 

 

  colonne1

 

Lu 1426 fois